Tour d’horizon de l’insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque est une maladie cardiovasculaire dont la prévalence dans le monde ne cesse d’augmenter. Dans les pays développés elle serait comprise entre 1 et 2%. Le vieillissement de la population et l’explosion des facteurs de risque cardiovasculaires laissent à penser que l’impact de l’insuffisance cardiaque sera plus important à l’avenir.

Rappelons qu’en France l’insuffisance cardiaque chronique est de plus en plus fréquente, toujours du fait du vieillissement général de la population, mais aussi parce que les troubles cardiovasculaires et respiratoires à l’origine de cette maladie sont mieux traités.

En dépit des progrès dans sa prise en charge, l’insuffisance cardiaque demeure caractérisée par une lourde mortalité (50% à 5 ans à partir de l’apparition des premiers symptômes), un handicap dans la vie quotidienne en raison de la survenue de symptômes invalidants. Elle représente également des coûts extrêmement élevés pour le système de santé en raison d’hospitalisations fréquentes.

Les chiffres de l’insuffisance cardiaque en France

  • 1 million de personnes sont touchées par l’insuffisance cardiaque
  • 10 % des personnes de plus 70 ans souffrent d’insuffisance cardiaque.

L’insuffisance cardiaque chronique est davantage une maladie de la personne âgée (l’âge moyen au moment du diagnostic est de 74 ans).

  • Chaque année, plus de 160 000 personnes sont hospitalisées pour une insuffisance cardiaque.
  • Plus de 70 000 décès sont associés à cette pathologie.

 
Qu’est-ce que l’insuffisance cardiaque ?

L’insuffisance cardiaque correspond à une perte de contractilité du muscle cardiaque.

C’est à dire un état dans lequel le cœur n’est plus capable d’assurer son rôle de pompe, et donc d’alimenter correctement l’organisme en sang. Le cœur ne peut alors plus répondre aux besoins énergétiques du corps, et lui amener oxygène et nutriments.

L’insuffisance cardiaque peut concerner le « cœur gauche » et/ou le « cœur droit » : on parle alors d’insuffisance ventriculaire gauche, droite, ou d’insuffisance cardiaque chronique si tout l’organe est touché.  

Quels sont les différents types d’insuffisance cardiaque ?

Lorsqu’un ventricule ne parvient plus à être efficace, deux cas de figure peuvent se présenter.

  • Insuffisance cardiaque systolique
    Le ventricule ne parvient plus à expulser suffisamment de sang à chaque contraction, on parle alors d’insuffisance cardiaque « systolique».
  • Insuffisance cardiaque diastolique
    Le ventricule peut expulser suffisamment de sang, mais il peine à se remplir après la contraction et il s’agit alors d’une insuffisance cardiaque « diastolique.

A noter : La distinction systolique/diastolique est plutôt faite lors d’une insuffisance cardiaque gauche. Les insuffisances systoliques représentent 60 % des insuffisances cardiaques gauches. Les insuffisances diastoliques touchent plutôt les femmes, les personnes de plus de 80 ans ou celles qui ont également des problèmes de contraction de l’oreillette gauche (fibrillation auriculaire).

Qu’est-ce que l’insuffisance cardiaque chronique ?

L’insuffisance cardiaque chronique est une maladie grave dont l’évolution varie selon la nature de la maladie qui en est à l’origine. On estime que seulement 50 % des personnes qui souffrent d’insuffisance cardiaque chronique sont vivantes cinq ans après la date du diagnostic. Toutefois, ce pourcentage est surtout lié au mauvais pronostic des insuffisances cardiaques gauches, plus graves et souvent dues à un infarctus du myocarde.

Ses complications sont :

  • L’insuffisance cardiaque aiguë
  • L’œdème aigu pulmonaire ou périphérique(des jambes et des organes digestifs).

Quelles sont les principales causes de l’insuffisance cardiaque ?

  • La cardiopathie ischémique (infarctus du myocarde, angine de poitrine) est la principale cause d’insuffisance cardiaque).
  • L’angine de poitrine grave peut également se compliquer d’insuffisance cardiaque.
  • L’hypertension artérielle est la deuxième cause d’insuffisance cardiaque.

Causes plus rares :

  • Troubles du rythme dont la fibrillation auriculaire 
  • Anomalies des valves cardiaques
  • Maladies du muscle cardiaque génétiques, parfois consécutives à une infection, à des prises médicamenteuses
  • Maladies des poumons comme la bronchopneumopathie obstructive 
  • L’hypertension artérielle pulmonaire
  • L’hyperthyroïdie, le lupus …

Quels sont les autres facteurs de risque favorisant  l’insuffisance cardiaque ?

Quels sont les symptômes de l’insuffisance cardiaque ?

  • Un essoufflement à l’effort
  • Une fatigue
  • Un gonflement des mains et des pieds (œdèmes) 
  • Une prise de poids importante en peu de temps.

Autres symptômes moins fréquents

  • Douleurs thoraciques
  • Douleurs abdominales
  • Nausées
  • Troubles de la mémoire et de la concentration
  • Insuffisance rénale.

A noter : prendre en charge l’insuffisance cardiaque, c’est améliorer la qualité de vie des malades et minimiser les risques d’aggravation. Il est en effet très difficile de récupérer de la contractilité cardiaque.

La prise en charge doit donc être la plus précoce possible.

Quels examens pour diagnostiquer votre insuffisance cardiaque ?

Pour écarter ou confirmer le diagnostic, votre médecin pourra prescrire un ou plusieurs des examens diagnostiques suivants :

  • Échocardiographie
  • Électrocardiogramme (ECG)
  • Radiographie thoracique
  • Épreuve d’effort
  • Cathétérisme cardiaque (exploration du cœur à l’aide de sonde) ou coronarographie

Quelle prise en charge pour votre insuffisance cardiaque ?

Mesures d’hygiène de vie
Ces mesures indispensables sont destinées à soulager le travail du cœur et à prévenir certaines complications :

  • Arrêt du tabac
  • Lutte contre le surpoids et l’obésité
  • Réduction de la consommation de sel, d’aliments gras, de viandes rouges et de boissons alcoolisées 
  • Réduction de la qualité de liquides bus chaque jour (pour éviter la rétention d’eau),
  • Contrôle du stress 
  • Activité physique adaptée à valider avec votre médecin.

Notre recommandation : une activité physique douce et régulière est très importante afin de renforcer le cœur. Elle aide également à mieux dormir, à se sentir mieux, et à retrouver de l’énergie pour vivre normalement. La marche est l’activité la plus facile et la moins coûteuse à adopter au quotidien. Augmentez jour après jour votre trajet et votre temps de marche, et faites-vous si possible accompagner afin de renouer avec le plaisir dans cette activité.

 


Traitements médicamenteux

Le traitement de l’insuffisance cardiaque associe le plus souvent :

  • Un médicament antihypertenseur
  • Un médicament qui renforce et soutient l’action du cœur
  • Un médicament diurétique.

Parfois, il est nécessaire de prescrire également des traitements anticoagulants, ou des médicaments destinés à traiter l’angine de poitrine.

Traitements chirurgicaux

Si l’insuffisance est liée à une malformation congénitale :

  • Pose d’une valvule artificielle

Si l’insuffisance cardiaque est liée à une obstruction des artères coronaires :

  • Pose de stents

Si l’insuffisance cardiaque est liée à des troubles du rythme :

  • Pose d’un stimulateur cardiaque (pacemaker)

Dans les cas les plus graves :

  • La transplantation cardiaque

Nos recommandations pour surveiller votre insuffisance cardiaque à la maison :

  • Se peser au moins deux fois par semaine
  • Identifier rapidement des signes d’œdème (gonflement) des jambes
  • Repérer une aggravation de la fatigue ou de l’essoufflement
  • Repérer d’autres signes d’une éventuelle aggravation comme les palpitations, les crampes musculaires, les vomissements, la diarrhée, etc.

A noter : l’insuffisance cardiaque fait partie des affections de longue durée ce qui signifie que vos examens et traitements sont pris en charge à 100%.

L’insuffisance cardiaque chez les femmes

Si la maladie cardiaque tend à décliner chez les hommes, rappelons qu’elle est en progression chez les femmes et l’insuffisance cardiaque ne fait pas exception.

Quelles femmes sont concernées par l’insuffisance cardiaque ?

L’insuffisance cardiaque au féminin se manifeste à un âge plus avancé. Les femmes sont en moyenne plus âgées d’une dizaine d’années que les hommes (70-85 ans contre 65-75 ans)

Quels sont les symptômes féminins ?

Les femmes en raison de l’âge plus avancé auquel elles contractent la maladie ont davantage de symptômes atypiques, expliquant un retard au diagnostic relativement courant.

  • Palpitations
  • Douleurs abdominales
  • Malaises
  • Syndromes confusionnels.

Quelle forme d’insuffisance cardiaque chez les femmes ?

La particularité chez les femmes est la forme d’insuffisance cardiaque : les femmes ont davantage d’insuffisance cardiaque dite à fraction d’éjection ventriculaire gauche préservée que les hommes et un peu moins d’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection ventriculaire gauche réduite, ce dernier type étant souvent la conséquence d’un infarctus du myocarde, qui touche moins fréquemment les femmes que les hommes.

Une prise en charge de l’insuffisance cardiaque femmes à améliorer

Les particularités liées au diagnostic, à la prise en charge et au suivi de l’insuffisance cardiaque chez la femme demeurent toujours un enjeu réel. En effet rappelons que malgré de nombreux progrès ces dernières années les femmes recevraient moins de soins que les hommes en cas d’hospitalisation pour une insuffisance cardiaque aiguë. On leur proposerait aussi moins souvent des traitements médicamenteux efficaces ou des procédures interventionnelles et chirurgicales.

L’insuffisance cardiaque post-accouchement

L’insuffisance cardiaque du post-partum est liée à une maladie du muscle cardiaque du péri-partum avec une prévalence de moins de 1/ 1 000 accouchements en France. Cette insuffisance cardiaque serait due à l’hormone de l’allaitement qui provoque une altération de la fonction du ventricule gauche cardiaque, d’où l’insuffisance cardiaque, pouvant se déclarer jusqu’à six mois après l’accouchement.

Prenez soin de votre cœur au quotidien !

 

                                                                                                —————————————-
Sources :
https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/insuffisance-cardiaque-chronique.html

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/insuffisance-cardiaque/definition-causes#

https://giccardio.fr/patient/bien-vivre-avec-une-insuffisance-cardiaque/

https://www.journalexpress.ca/2022/02/16/linsuffisance-cardiaque-tue-20-plus-de-femmes-que-dhommes/