Fiche pratiques

Femme ethnique

FEMMES D’ICI OU D’AILLEURS :

POUR UN CŒUR QUI BAT A L’UNISSON

femme-ethnique

1ère cause de mortalité féminine, les maladies cardio-vasculaires n’en finissent pas de progresser de par le monde. Sédentarité, tabagisme, mauvaise alimentation occidentale et stress composent le quatuor de facteurs de risques tristement gagnant à l’origine de cette épidémie. Un oubli d’autant plus intolérable qu’il est discriminatoire car la grande laissée pour compte de cette épidémie du cœur demeure : la femme noire.

Absence de prévention et de moyens consacrés, désinformation, trop peu d’études  scientifiques menées – notamment en Europe ou en Afrique – sont à l’origine de cette omission. Seules des équipes de scientifiques et généticiens américains et canadiens ont largement planché sur la question de la maladie cardio-vasculaire auprès des populations  féminines d’origine africaine et livrent sans tabous les prédispositions de ces femmes.

Lorsqu’en 2003, l’American Heart Association publia que 44,7 % des femmes noires souffraient d’une maladie cardiovasculaire alors que ce chiffre était de 32% pour les femmes blanches, c’est un cri d’alerte fort qui fut envoyé au monde de la santé. En dépit de ces chiffres alarmants, de facteurs de risques plus élevés et de symptômes plus destructeurs,  les femmes noires ne bénéficient toujours pas du même accès aux soins que les autres femmes et un vide scientifique entoure leurs prédispositions génétiques.

Une injustice du cœur inacceptable nécessitant une prise de conscience collective pour que cesse enfin cette inégalité.


Quels sont les  principaux déterminants biologiques, sociologiques et culturels recensés à l’origine de la véhémence de la maladie cardio-vasculaire chez la femme noire ?

Principaux déterminants biologiques

  1. Prédisposition à l’hypertension artérielle notamment du fait d’une rétention du sel plus importante dans l’organisme
  2. Prédisposition à l’insuffisance rénale chez la femme noire hypertendue
  3. Taux de cholestérol plus élevé
  4. Prédisposition génétique à la surcharge pondérale et au développement du diabète
  5. Résistance aux traitements destinés à la régulation de la tension artérielle
  6. Complications et dommages de la maladie cardio-vasculaire plus importants sur les organes cibles que dans les autres populations

Principaux déterminants sociologiques

  1. Habitudes alimentaires délaissées au profit d’une alimentation plus occidentale favorisant une alimentation hypercalorique et hyperlipidique
  2. Taux de sédentarité de la femme noire plus élevé que celui de la femme blanche
  3. Facteur de stress  psycho-social plus important que dans la population blanche en raison de l’isolement,  du racisme ou encore de problèmes économiques
  4. Difficulté d’accès aux soins

Principaux déterminants culturels

  1. Stéréotype  de la femme noire forte «  chef de famille » présente pour tous avant de prendre soin d’elle
  2. Déni de la maladie et des symptômes  conduisant au refus de consulter le médecin traitant
  3. Recours à la médecine traditionnelle

 

Femmes d’ici ou d’ailleurs, notre cœur n’a qu’une couleur : celle de la vie.